L’ancienne boucle stratégique de contournement ferroviaire de Bertraménil

La ligne passait sous le viaduc du Char d'Argent, lequel fût également bombardé en 1944. On aperçoit à gauche une partie du morceau en béton reconstruit du viaduc. Au premier plan, on aperçoit un petit pont. L'ancienne ligne stratégique comportait 5 ouvrages d'art de ce type.

Epinal étant une grande place forte militaire durant la première moitié du XXème siècle, elle se devait d’avoir un bon réseau ferroviaire militaire développé pour permettre le transport des troupes, de l’armement et favoriser les échanges avec les autres places fortes de la région : Toul, Verdun et Belfort.

Après la Première Guerre Mondiale, il fut nécessaire pour les militaires de disposer d’un raccordement direct au sud d’Epinal fermant le triangle entre les deux lignes principales à double voie chacune Epinal <> Remiremont et Epinal <> Belfort dans le but d’éviter les rebroussements en Gare d’Epinal avec l’obligation d’emprunter à deux reprises le vulnérable viaduc de Bertraménil. Ainsi, il fut décidé de construire entre 1929 et 1931, non pas une mais deux voies ferrées exclusivement militaires de contournement du fait des contraintes géographiques dans le secteur, qui permettraient en cas de conflit de rejoindre la double voie en direction de Remiremont à la double voie en direction de Belfort, et vice-versa, sans que les trains soient obliger de passer par la gare d’Epinal.

Voici un plan de l’ancien tracé de la voie stratégique ferroviaire de Bertraménil :

L'ancien raccordement ferroviaire stratégique de Saint-Laurent.

Une vue aérienne prise durant l’été 2001. On distingue nettement l’ancienne boucle :

L'ancien raccordement ferroviaire stratégique de Saint-Laurent.

La boucle de contournement de Bertraménil était à voie unique et à l’écartement d’1m435. Ce contournement fût utilisé occasionnellement jusqu’en 1940, dans un premier temps, suite à la progression Allemande, puis après la guerre jusqu’en 1959 où il sera par ailleurs adapté en double sens de circulation puisque le second raccordement stratégique plus au sud, à Dinozé, n’était plus opérationnel. L’emprise ferroviaire resta propriété de l’armée quelques années encore avant que la ville d’Epinal puisse racheter les terrains au milieu des années 1960 et que les habitants jouxtant la voie puissent la transformer en voie verte.

Les photos qui suivent prises le 1er Août 2005 sont publiées dans le sens de Belfort à Remiremont, sens de marche alors utilisé par les trains :

Le départ du contournement depuis la double voie de Belfort (au fond à droite). On aperçoit à gauche la double voie de Remiremont électrifiée depuis 2005.

Le départ du contournement depuis la double voie de Belfort (au fond à droite). On aperçoit à gauche la double voie de Remiremont électrifiée depuis 2005.

La ligne entamait une légère descente avec de part et d'autre des murs de soutènement en pierres. Aujourd'hui c'est une forêt dense mais on devine toujours l'emprise ferroviaire.

La ligne entamait une légère descente avec de part et d’autre des murs de soutènement en pierres. Aujourd’hui c’est une forêt dense mais on devine toujours l’emprise ferroviaire.

Le réseau d'évacuation des eaux usées le long de l'ancienne ligne est d'ailleurs toujours présent.

Le réseau d’évacuation des eaux usées le long de l’ancienne ligne est d’ailleurs toujours présent.

La forêt, la forêt, la forêt...!

La forêt, la forêt, la forêt…!

Il était impossible de continuer plus loin à cause de la végétation sauvage. On aperçoit cependant encore le ballaste au sol...

Il était impossible de continuer plus loin à cause de la végétation sauvage. On aperçoit cependant encore le ballaste au sol…

Après une centaine de mètres dans la forêt, la ligne arrivait à un passage à niveau, aujourd'hui méconnaissable. La photo est un peu floue...

Après une centaine de mètres dans la forêt, la ligne arrivait à un passage à niveau, aujourd’hui méconnaissable. La photo est un peu floue…

La ligne entre dans le petit bosquet juste après le PN...

La ligne entre dans le petit bosquet juste après le PN…

...mais une nouvelle fois, après quelques mètres, il est encore impossible d'aller plus loin à cause d'un trou creusé récemment...

…mais une nouvelle fois, après quelques mètres, il est encore impossible d’aller plus loin à cause d’un trou creusé récemment…

Après ce trou, la ligne continue derrière des habitations (on l'aperçoit au fond sur la photo)...

Après ce trou, la ligne continue derrière des habitations (on l’aperçoit au fond sur la photo)…

..., laquelle aujourd'hui fait office de propriété privée sur quelques mètres (photo prise dans la direction de Belfort)...

…, laquelle aujourd’hui fait office de propriété privée sur quelques mètres (photo prise dans la direction de Belfort)…

Nous reprenons la direction de Remiremont (photo prise dans la direction de Remiremont).

Nous reprenons la direction de Remiremont (photo prise dans la direction de Remiremont).

La ligne passait sous le viaduc du Char d'Argent, lequel fût également bombardé en 1944. On aperçoit à gauche une partie du morceau en béton reconstruit du viaduc. Au premier plan, on aperçoit un petit pont. L'ancienne ligne stratégique comportait 5 ouvrages d'art de ce type.

La ligne passait sous le viaduc du Char d’Argent, lequel fût également bombardé en 1944. On aperçoit à gauche une partie du morceau en béton reconstruit du viaduc. Au premier plan, on aperçoit un petit pont. L’ancienne ligne stratégique comportait 5 ouvrages d’art de ce type.

La rambarde du petit pont.

La rambarde du petit pont.

Au fond, on aperçoit un second autre petit pont.

Au fond, on aperçoit un second autre petit pont.

Le second petit pont.

Le second petit pont.

La ligne continue tout droit à cet endroit. A droite sur la photo, une voie en terre a été créée avec le temps pour permettre aux piétons de rejoindre le parking qui se trouve en contrebas à droite. En effet, à partir d'ici, l'ancienne voie de contournement est devenue une voie verte...

La ligne continue tout droit à cet endroit. A droite sur la photo, une voie en terre a été créée avec le temps pour permettre aux piétons de rejoindre le parking qui se trouve en contrebas à droite. En effet, à partir d’ici, l’ancienne voie de contournement est devenue une voie verte…

Quelques mètres après, on peut apercevoir un enrobé de goudron. En effet, dans les années 1970 un projet de construction d'un pont routier au dessus de la voie ferrée encore en place à cette époque a vu le jour. Mais la ville à ce moment avait d'autres priorités et le projet, à peine commencé, fût arrêté et mis au fond d'un tiroir dans lequel il ne fût jamais ressorti...

Quelques mètres après, on peut apercevoir un enrobé de goudron. En effet, dans les années 1970 un projet de construction d’un pont routier au dessus de la voie ferrée encore en place à cette époque a vu le jour. Mais la ville à ce moment avait d’autres priorités et le projet, à peine commencé, fût arrêté et mis au fond d’un tiroir dans lequel il ne fût jamais ressorti…

La ligne continue en ligne droite.

La ligne continue en ligne droite.

La ligne continue en ligne droite.

La ligne continue en ligne droite.

Un des 5 ouvrages que la ligne comportait.

Un des 5 ouvrages que la ligne comportait.

La ligne continue tout droit (photo prise au dessus du pont en photo ci-dessus).

La ligne continue tout droit (photo prise au dessus du pont en photo ci-dessus).

Le ballaste est encore présent sur toute la ligne.

Le ballaste est encore présent sur toute la ligne.

Vue en direction de l'ancienne filature textile depuis le petit pont au dessus de la RD 434. Aujourd'hui, la filature textile n'est plus mais son barrage hydroélectrique, qui autrefois assurait son fonctionnement, est toujours en activité et appartient à EDF.

Vue en direction de l’ancienne filature textile depuis le petit pont au dessus de la RD 434. Aujourd’hui, la filature textile n’est plus mais son barrage hydroélectrique, qui autrefois assurait son fonctionnement, est toujours en activité et appartient à EDF.

La ligne continue tout droit.

La ligne continue tout droit.

Un passage à niveau a récemment été improvisé suite à la construction de nouveaux pavillons le long de la ligne à droite...

Un passage à niveau a récemment été improvisé suite à la construction de nouveaux pavillons le long de la ligne à droite…

Le contournement arrive à sa fin. Au fond on aperçoit la double voie en direction de Remiremont.

Le contournement arrive à sa fin. Au fond on aperçoit la double voie en direction de Remiremont.

La ligne la rejoignait à cet endroit, au niveau du passage à niveau.

La ligne la rejoignait à cet endroit, au niveau du passage à niveau.

Quelques traverses originelles sont encore visibles aujourd'hui chez certains particuliers le long de l'ancienne voie militaire...

Quelques traverses originelles sont encore visibles aujourd’hui chez certains particuliers le long de l’ancienne voie militaire…

2 Comments on L’ancienne boucle stratégique de contournement ferroviaire de Bertraménil

  1. La ligne ne passait pas sous le viaduc du Char d’Argent, mais sous le viaduc de Bertaménil; Le viaduc du Char d’Argent se trouve quelques centaines de mètres au nord. Il n’a d’ailleurs pas été bombardé. C’est le viaduc de Bertraménil qui a été partiellement détruit et partiellement reconstruit en béton après guerre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :