Epinal à l’heure Allemande

La ville d’Epinal a connue une période tragique durant la Seconde Guerre mondiale. Retour historique sur les grands faits de ces années d’occupation.

Le 5 août 1939, une exposition a lieu en gare d’Epinal pour informer et familiariser les Spinaliens aux méthodes de défense passive. Eté 1939, les forts sont mis en état de défense. A partir de mai-juin 1940, l’armée allemande mène une invasion foudroyante. Le terrain d’aviation de Dogneville est bombardé.

Bombardements Epinal 1944

La bataille d’Epinal du 18 au 22 juin 1940

Des combats acharnés ont lieu autour de la préfecture. Malgré une défense héroïque, les Allemands s’emparent de la ville aidés de leurs puissants blindés.

Un incendie enflamme la rue Rualménil, le quai Boyé, la rue Aubert et le Boudiou, et des immeubles du Quai Jules Ferry.

Bilan : 47 morts (dont 23 Spinaliens), 120 blessés (dont 22 Spinaliens). 86 maisons sont totalement détruites et 123 partiellement. 1790 personnes sont sans abri.

La Kommandantur s’installe rue Gambetta et la Gestapo rue de l’Ecole Normale. Un camp de détention est également créer à l’emplacement de l’hospice Saint-Maurice.

Epinal appartient désormais à la zone interdite. Un laissez-passer est nécessaire pour y rentrer.

Pont Clémenceau Epinal 1944

Histoire de ponts

Après les bombardements et dynamitages de 1940, les ponts sont rétablis et changent de noms :

– le pont Clémenceau devient le pont des Saxons,
– le pont Sadi-Carnot devient le pont de la Grande Allemagne,
– le pont du 170ème devient le pont Danzer.

Entre résignation et résistance

A Epinal, la résistance rassemble des hommes et des femmes venus de tout horizon qui luttent contre la propagande et qui participent à des actions de sabotage.

Printemps 1943, les premiers avions américains survolent la ville.

11 mai 1944, les aviateurs alliés lancent 300 bombes sur la ville en 20 minutes avec pour mission de détruire la gare (plus de 200 morts civils).

23 mai 1944, 350 bombes anéantissent la culée Ouest du Pont Carnot, le reste de la gare, l’église Notre-Dame, l’école de jeunes filles et l’avenue Victor Hugo. Un incendie ravage le pensionnat Jeanne.

Place Foch Epinal 1944

La libération

Du 22 au 24 septembre 1944, avant de se retirer, les troupes occupantes font sauter les ponts. Un duel d’artillerie s’engage avec les patrouilles américaines. La ville est prise en tenaille par les Américains.

Les hommes du renouveau

Le Préfet Parisot qui a en charge de réorganiser l’administration.
Georges Savouret président du Comité de Libération.
Léon Schwab qui reprend ses fonctions de maire.

En chiffres

– 264 personnes tuées,
– 739 personnes blessées,
– 72 fusillés,
– 60 déportés,
– 8254 personnes sinistrées sur les 22 000 habitants,
– 775 immeubles détruits intégralement,
– 1932 immeubles détruits partiellement,
– Une église, 2 chapelles, 4 écoles, un orphelinat, un hôpital, un lycée, la prison, la gare et 11 ponts détruits.

3 Comments on Epinal à l’heure Allemande

  1. Cécile Desprairies // 9 février 2016 à 18 h 29 min // Réponse

    Madame, Monsieur, Merci de votre article. Auteure d’un ouvrage à paraître sur les lieux de l’Occupation, je cherche l’adresse précise de la Kreiskommandantur (Kommandantur de circonscription). La seule mention que j’aie trouvée est « place Jeanne-d’Arc ». Mais quel numéro ?

    Je cherche aussi le numéro du magasin « À la ville de Mulhouse », place des Vosges.

    Pourriez-vous m’aider ?
    Par avance, un grand merci.

    Cordiales salutations, –C. Desprairies

  2. Bonjour madame,

    Si votre question est toujours d’actualité, vous trouvez sans doute la reponse dans les ouvrages de Otto Lehman sur Epinal entre 1939 et 1941. Bien à vous

    • Merci beaucoup, Monsieur.
      Le manuscrit du « Voyage à travers la France occupée, 1940-1945, 4000 lieux familiers à redécouvrir » est désormais chez l’éditeur, les PUF (Presses universitaires de France).
      e pense à l’aide de recoupements avoir à peu près tout trouvé.
      Cordiales salutations, –C. Desprairies

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :