L’ancien tunnel routier du col de Bussang

Aussi appelé tunnel du col de Bussang, ce souterrain de 250 mètres de long est à l’origine un ouvrage purement routier, percé dans les années 1840 pour abaisser et faciliter le franchissement de ce passage de montagne. Cet ancien ouvrage, encore partiellement existant de nos jours, est inconnu pour la plupart des gens.

L'entrée du tunnel depuis le côté Vosgien avant la première guerre mondiale.

L’entrée du tunnel depuis le côté Vosgien avant la première guerre mondiale.

L'entrée du tunnel depuis le côté Vosgien avant la première guerre mondiale.

L’entrée du tunnel depuis le côté Vosgien avant la première guerre mondiale.

Par suite de la guerre de 1870 et de l’annexion de l’Alsace par l’Allemagne, le tunnel routier devient de fait un tunnel frontalier entre la France et l’Empire Allemand.

Lorsqu’éclate la première guerre mondiale, le 3 août 1914, les troupes françaises le franchissent immédiatement et occupent dans les jours suivants la haute vallée de la Thur, côté alsacien.
Le front se stabilise alors, les Allemands occupant le bas de la vallée et bloquant sa source d’approvisionnement naturelle depuis la plaine d’Alsace.

La sortie du tunnel côté Alsacien avant la première guerre mondiale.

La sortie du tunnel côté Alsacien avant la première guerre mondiale.

L'entrée du tunnel côté Vosgien pendant la première guerre mondiale. Notez à gauche le poste de douane.

L’entrée du tunnel côté Vosgien pendant la première guerre mondiale. Notez à gauche le poste de douane.

Dès lors, la partie française de la Thur n’a d’autre choix que de s’approvisionner depuis l’ouest en passant par les cols vosgiens et, notamment, celui de Bussang qui est le plus bas (700 m d’altitude) et le plus facilement accessible puisque doté d’une bonne route avec son tunnel.

Cependant, très rapidement, cette route s’avère insuffisante pour assurer à la fois les besoins militaires et ceux des civils restés dans la vallée de la Thur. C’est pourquoi elle va être doublée par un téléphérique passant par le col, mais aussi par un chemin de fer Decauville construit tout au long de la chaussée entre la gare terminus de Bussang et Wesserling dans un premier temps, puis prolongé jusqu’à Saint Amarin dans un deuxième temps. Cette voie sera démontée à la fin de la guerre, peu de temps après l’armistice.

De ce fait, le tunnel routier de Bussang a donc eu une courte période ferroviaire pendant les 4 années de la guerre.

La sortie du tunnel côté Alsacien après la première guerre mondiale.

La sortie du tunnel côté Alsacien après la première guerre mondiale.

L'entrée du tunnel côté Vosgien après la première guerre mondiale. Notez l'ancien poste de douane.

L’entrée du tunnel côté Vosgien après la première guerre mondiale. Notez l’ancien poste de douane.

A la fin du premier conflit mondial, les postes frontières n’ayant plus d’intérêts (notamment les baraquements du côté Français) ont été démonter.

Un des derniers clichés du tunnel dans son état intégral juste avant la 2nde Guerre Mondiale.

Un des derniers clichés du tunnel dans son état intégral juste avant la 2nde Guerre Mondiale.

Limite entre les deux départements.

Limite entre les deux départements.

Jusqu’à la période tragique de la 2nde Guerre Mondiale, le tunnel connu une période plutôt tranquille. Cependant durant l’hiver 1944 / printemps 1945, l’armée Allemande décida de piéger avec des explosifs la voûte intérieure du tunnel afin de ralentir la progression des troupes Américaines libérant le territoire Français. Même si par chance la majeure partie des explosifs placés à la hâte ne fonctionnèrent pas, quelques uns finissèrent toutefois par exploser à l’intérieur du tunnel provoquant un important trou central dans la voûte et quelques éboulements de pierres. Le tunnel restant cependant traversable.

L'entrée du tunnel côté Alsacien dans son état actuel.

L’entrée du tunnel côté Alsacien dans son état actuel.

L'entrée du tunnel côté Alsacien dans son état actuel.

L’entrée du tunnel côté Alsacien dans son état actuel.

L'entrée du tunnel côté Alsacien dans son état actuel.

L’entrée du tunnel côté Alsacien dans son état actuel.

La RN66 actuelle passant au dessus de l'ancien tunnel. Tous les jours, des milliers d'automobilistes ignorent qu'ils circulent à cet endroit au dessus d'un ancien tunnel...

La RN66 actuelle passant au dessus de l’ancien tunnel. Tous les jours, des milliers d’automobilistes ignorent qu’ils circulent à cet endroit au dessus d’un ancien tunnel…

La RN66 actuelle passant au dessus de l'ancien tunnel. Tous les jours, des milliers d'automobilistes ignorent qu'ils circulent à cet endroit au dessus d'un ancien tunnel...

La RN66 actuelle passant au dessus de l’ancien tunnel. Tous les jours, des milliers d’automobilistes ignorent qu’ils circulent à cet endroit au dessus d’un ancien tunnel…

A la fin du conflit mondial, et pendant quelques années encore après la guerre, le tunnel resta dans cet état avant d’être totalement interdit à la circulation pour des raisons évidentes de sécurité. Une nouvelle route le contournant vue alors le jour et le tunnel fut définitivement abandonné.

Aujourd’hui entièrement abandonné mais cependant encore accessible, il reste partiellement bouché du côté de son entrée vosgienne par le talus de la déviation de la RN66 qui franchit le col.

Vestiges d'anciennes pierres de taille du tunnel côté vosgien.

Vestiges d’anciennes pierres de taille du tunnel côté vosgien.

Un ancien panneau de signalisation côté vosgien.

Un ancien panneau de signalisation côté vosgien.

La sortie actuelle du tunnel côté Alsacien. A comparer avec la photo ci-dessous.

La sortie actuelle du tunnel côté Alsacien. A comparer avec la photo ci-dessous.

La sortie du tunnel côté Alsacien. A comparer avec la photo ci-dessus.

La sortie du tunnel côté Alsacien. A comparer avec la photo ci-dessus.

L'intérieur actuel du tunnel en direction de l'Alsace.

L’intérieur actuel du tunnel en direction de l’Alsace.

En liaison avec cet ancien tunnel routier, à voir également le projet de percement inachevé du plus long tunnel ferroviaire de France entre Urbès (Alsace) et Bussang (Vosges).

Vue actuelle de l'entrée du tunnel côté Alsacien.

Vue actuelle de l’entrée du tunnel côté Alsacien avec au premier plan l’hôtel restaurant.

2 Comments on L’ancien tunnel routier du col de Bussang

  1. J’adore cette remontée dans le temps. Félicitations;

  2. JANEAZ Véronique // 16 août 2017 à 17 h 02 min // Réponse

    bonjour, début aout je me suis amusée à marcher sur les pas de mon arrière-grand-père Louis Etienne, alors soldat au 133e ri de belley, (de Lure 70, lieu de débarquement, à la Fontenelle 88 où il fut tué en septembre 14).
    le 7 aout 1914 à 4h10 le 133e ri pénétra en alsace par le col de Bussang.
    Je suis très déçue de ne pas avoir trouvé cet ancien tunnel, et surtout personne ne sachant me renseigner…
    Grace à votre article, cette lacune sera réparée lors de ma prochaine escapade vosgienne !
    Un grand merci et félicitation pour ce moment de « mémoire » régionale !
    Véronique JANEAZ

1 Trackback / Pingback

  1. Les tunnels de Bussang | velomaxou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :