Le château d’eau du Plateau de la Justice

Voilà 50 ans que le château d’eau du plateau de la Justice est en service. Si ce géant de béton armé est visible de tous, peu de monde connaît son histoire et son fonctionnement.

Le château d'eau du Plateau e la Justice.

Tel un donjon, il domine la ville. Peu importe le chemin d’où l’on vient : il est le premier édifice visible pour celui qui arrive à Epinal. Ce n’est pas un phare mais un château d’eau, celui qui, du haut de ses 47 m, trône sur le plateau de la Justice.

Le château d'eau du Plateau e la Justice.

C’est l’entreprise Cracco qui, sur des plans du bureau d’études Marchal, remporte le marché et lance la construction du géant le 24 septembre 1962. Objectif : alimenter en eau potable la zone à urbaniser par priorité (ZUP) du quartier de la Justice qui sort de terre.

Le château d'eau du Plateau e la Justice.

Le réservoir de 2 500 m³ devait initialement être réalisé en 8 mois, un délai sous-évalué ; et des intempéries porteront la fin de la construction à 24 mois plus tard, à savoir le 22 septembre 1964. Il faut dire que l’ouvrage est impressionnant à plus d’un titre. Il repose sur des fondations en radier général en béton armé de forme hexagonale. Sa colonne vertébrale est une ossature constituée de trois poteaux en béton armé de 32 m de haut. La cuve de forme conique, quant à elle, toujours en béton armé, habillée à l’intérieur d’un revêtement Rubson, a un diamètre de 30 m pour 15 m de haut. L’étanchéité de la coupole était, elle, assurée par un complexe multicouche avec aluminium. Le cône comprend en fait deux cuves concentriques séparées d’une cheminée de visite où est logé un escalier métallique de 250 marches. Le montant total du projet s’est élevé à 960 000 NF (nouveaux francs).

Le château d'eau du Plateau e la Justice.

En 50 ans, l’édifice a nécessité bien des travaux d’entretien afin qu’il puisse remplir sa mission. En effet, dès 1969 se posent les premiers problèmes d’étanchéité, notamment dus à des soucis de condensation. Des ventilations supplémentaires sont créées pour y remédier. Coût : 49 000 F. En 1989, le feutre bitumé des cuves n’est plus étanche. Son renouvellement est alors réalisé sur une superficie de 1 700 m² pour un montant d’un million de francs. En 1996, le château d’eau est rénové de fond en comble, intérieur, extérieur, peintures, serrureries… Montant de la facture présentée par l’entreprise Sigma : 1 072 978 F. En 2013, un diagnostic réalisé montre que la coupole en béton armé a besoin d’être ré étanchéifiée. « Des travaux à réaliser dans la prochaine décennie » , indique Bertrand Vouaux, directeur des services techniques de la Ville d’Epinal.

Le château d'eau du Plateau e la Justice.

Aujourd’hui, si sa mission première est toujours de desservir en eau les habitants de la Justice ou l’hôpital et plus largement encore , la course à la technologie lui en a trouvé une nouvelle, celle de relais pour les opérateurs mobiles.

3 Comments on Le château d’eau du Plateau de la Justice

  1. Il doit y avoir une sacrée vue depuis là-haut, vous n’avez pas eu l’autorisation de la ville d’en pénétrer ?

    • Eh non je n’ai encore jamais pu monter en haut du château d’eau (tout comme dans l’étage panoramique de la Tour T10 d’ailleurs). La vue doit effectivement être superbe j’imagine !

  2. Dommage !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :