Epinal se dotera-elle un jour de la vidéosurveillance dans les rues ?

A l’instar de plusieurs villes locales ayant franchies le pas comme Remiremont, Thaon-les-Vosges, Vittel ou Nancy, Epinal se dotera-elle un jour de la vidéosurveillance dans les rues et dans les véhicules de transport en commun ?

Face à l’actualité tragique des attentats de Paris, face à un trafic de drogue qui a pris très rapidement de l’ampleur dans la cité et face aux actes de violences en recrue d’essence ces dernières semaines dans les rues du centre ville, Epinal devrait-elle se doter de caméras de surveillance pour lutter efficacement contre ces actes d’insécurité en hausse ?

Pour le moment, une seule et unique caméra de vidéo surveillance mobile est utilisée sur 8 secteurs sensibles dans la ville. Une deuxième caméra mobile devrait être déployée en 2016 dans la ville mais deux caméras restent bien trop insuffisantes pour pouvoir lutter efficacement contre la violence et la délinquance et obtenir de vrais résultats.

Les 8 secteurs concernés par la vidéosurveillance sont pour le moment ceux-ci : Place d’Avrinsart, Parc du château, Parc du cours, rue Léopold Bourg, rue des Minimes, place de la Chipotte, de la place Georgin à la place Pinau, route d’Archettes.

Il reste donc beaucoup de secteurs en zone blanche, c’est à dire des zones isolés où aucun contrôle visuel n’est pour le moment assurer et où l’insécurité et la petite délinquance peuvent proliférée. Les transports en commun d’Epinal n’échappent pas à la règle et plusieurs actes d’incivilités et d’agressions sont régulièrement constatés.

Actuellement, les vidéos peuvent être consultées par Michel Heinrich (Député-Maire), Patrick Nardin (premier adjoint au Maire), Olivier Jodion (directeur général des services techniques) ainsi que son adjointe, et Jérôme Marchal (directeur du cabinet du Maire). Les images ne sont visionnées qu’en cas de faits de délinquance sur le secteur filmé. Ainsi, un nombre très restreint de personnes sont habilitées à visionner ces images et doivent s’engager à la confidentialité. Les données ne sont pas sauvegardées si aucun délit n’est enregistré par la caméra.

Les élus locaux sont assez réticents à la vidéo protection, tout comme au port d’armes pour les agents de la police municipale d’Epinal.

Bien sûr, la vidéosurveillance a un coût. Elle est assez cher. Mais faut-il attendre qu’il y ait des tragiques morts dans les rues de la ville pour se réveiller et vivre avec son temps ? Un débat citoyen sur ce sujet serait le bienvenue !

1 Comment on Epinal se dotera-elle un jour de la vidéosurveillance dans les rues ?

  1. Vous pouvez aussi rajouter Charmes qui dispose depuis au moins un an d’une télésurveillance dans les principaux axes de la ville, toutes ces caméras étant soigneusement dissimuler avec les éclairages publics.

    A noter que la police municipale carpinienne a toujours été armée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :