Nouveaux radars automatiques, TransVosges fait le point

Le parc de radars va encore être profondément modifié en 2016. Quelles seront les nouveautés que découvriront les automobilistes sur les routes de France ?

À chaque année ou presque sa nouveauté ! Dix ans après leur déploiement sur le sol français, les radars automatiques ont encore de beaux jours devant eux. Leur modernisation semble sans limite et les cabines première génération cèdent peu à peu leur place à une armée de nouveaux appareils. Plus efficaces, à fonction multiples, plus fiables, capables de mieux discerner les plaques ou de différencier le type de véhicules, ils sont aujourd’hui 4200 au bord des routes, un chiffre appelé à augmenter après plusieurs années de stagnation. Confronté à une augmentation de la mortalité routière en 2014, le gouvernement a annoncé à l’automne 2015 une série de nouvelles mesures dont certaines visent à améliorer le nombre et le type de contrôles.

Radars leurres

C’est l’une des annonces chocs du Premier ministre après les recommandations du comité national de la sécurité routière. 10 000 à 12 000 radars leurres doivent être installés d’ici trois ans et dès 2016. Le chiffre est important puisque le parc de radar en France représente aujourd’hui 4200 appareils en fonctionnement. Le radar leurre sera une cabine identique aux « vrais radars » mais dépourvu de système de mesure.

Attention, le gouvernement prévoit d’équiper les radars leurres de façon à les transformer périodiquement en vrais radars. « Quand vous verrez ces cabines, vous ne saurez pas si elles sont actives ou non », a ainsi expliqué Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière. Le dispositif permettra de multiplier par 4 le nombre d’implantations de radars. Vrais ou leurres. Les radars-leurres existent déjà dans d’autres pays européens comme la Suisse.

Radars1

Les drones

C’est l’autre mesure choc prise en octobre pour contrer la hausse de la mortalité routière, l’utilisation de drones pour contrôler la vitesse des usagers. Le drone pourra suppléer les hélicoptères déjà utilisés aujourd’hui mais de manière trop limitée en raison du cout de l’opération. Les drones volants pourraient signaler les infractions à des motards postés à proximité et chargés de verbaliser. Difficile de contrer des drones vous contrôlant depuis le ciel… Mais pour l’heure, on ne parle que d’expérimentation en 2016. Affaire à suivre ces prochains mois…

Radars2

Radars à multiples fonctions

C’est l’une des conséquences de la modernisation des radars. Les radars de feux qui sanctionnent les automobilistes qui grillent un feu rouge pourront aussi désormais prendre en compte la vitesse et donc sanctionner les conducteurs trop pressés. La technologie existe déjà et plusieurs appareils sont en phase de tests à Bordeaux et en région parisienne. Leur mise en service devrait intervenir dans les prochains mois. A noter également que des radars fixes contrôlant le respect des STOP et du régime de priorité pour les passages piétons commencent également à être déployés.

Radars3

Les radars double sens généralisés

En plus d’installer de nouveaux appareils, l’Etat poursuit la modernisation des appareils existants en transformant les radars automatiques de première génération en cabines capables de contrôler les deux sens de circulation : ce sont les fameux radars double sens. Les remplacements ont débuté lors du deuxième semestre 2015 et se poursuivront en 2016. Dans l’Est, celui de Saint-Sauveur sur la RN 57 ainsi que celui de Longchamp sur la RD 46 sont désormais en fonction double sens. Ceux sur la RD 11 à La Baffe rejoindront bientôt l’effectif national. A savoir que les radars double sens nécessitent des conditions d’installations particulières (dont notamment une vitesse dans chaque sens de circulation identique et l’absence de terre plein central), donc tous les radars fixes classiques ou tous les radars discriminants ne peuvent être transformés en radars double sens.

Radars4

Les radars de chantier

C’est l’une des nouveautés de 2015 et leur nombre va exploser en 2016. Le radar de chantier, appelé aussi radar autonome, est conçu pour être facilement déplaçable et être installés dans des zones temporairement dangereuses, les chantiers en bord de route. Destinés à réduire la vitesse et protéger les ouvriers travaillant sur site, ils vont être massivement déployés. Le gouvernement prévoit d’en installer 250 d’ici la fin de l’année 2016. Les premiers installés durant l’été 2015 ont flashé en masse (notamment sur le secteur de Montpellier sur l’A9). Les résultats d’une arrivée massive sur les bords des routes pourraient être édifiants même s’ils devraient être mieux signalés à l’avenir.

Radars5

Plus de radars double face

Eux aussi vont fleurir sur les routes. Attention, il ne faut pas les confondre avec les radars double sens, capable de flasher les deux sens de circulation. Le radar double face flashe le même sens de circulation mais à l’avant et à l’arrière. L’objectif est de diminuer le taux de clichés inexploitables. En 2014, la Sécurité Routière avait signalé que 38% des infractions reçues n’étaient pas exploitables, faute de cliché suffisamment net ou précis. L’enjeu est également de mieux assurer l’identification du conducteur et ainsi limiter les recours.

Radars6

Sources : © Gilles Paire;Dreaming Andy;Mastrofoto;Morane/fotolia – l’internaute;radars-auto.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :